Non classé

La psychogénéalogie

«-Vos parents se sont mariés un 26 avril, et vous? lui demande Carole Labédan.
-Ben, moi aussi, répond Martine éberluée.
-Ils ont eu deux enfants. Et vous, combien en avez vous?
-Deux, souffle Martine, à peine remise de son étonnement.
Depuis un moment, Martine navigue au beau milieu des fils impalpables de la parenté. Comment s’appellait son grand-père paternel? Où vivait-il? En dehors de son métier de tailleur, son père ne lui a pas dit grand-chose. De sa grand-mère, en sait-elle d’avantage?…
Mais voilà subitement qu’une évidence se dresse. Pénétrer dans cette recherche dévoile de quelle façon ce que l’on croyait avoir consciemment choisi (son metier, son mariage, ses enfants) ne renvoie pas uniquement à un choix conscient. Y sont en jeu des comportements familiaux, des attitudes implicites de son père, de sa mère et de tout autre parent ayant compté pour elle. Et pour arriver à comprendre cela, Martine est allée consulter un psychogénéalogiste.»

Nina Canault
‘Comment paye-t-on la faute de ses ancêtres’

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *